accueil - la promo du jour - mon site pro - j'aime


Alors voilà… Il est 11h, vous avez sûrement faim…

L’occasion pour moi de vous montrer ce que j’ai fait dimanche à midi de retour de mon petit marché croix-roussien…

AU MENU :

Petite salade d’endives aux tomates cerises (trop facile à imaginer, pas besoin de photo)

Poulet façon grand-mère en cocotte accompagné de sa poêlée de petites patates nouvelles aux oignons

pouletgdmere.jpg

poteres.jpg

Le tout avec des petits n’haricots verts cuits dans le jus. (photo en version cru seulement !) :)

nharicots.jpg

Salade coquine fraises / poires aux zestes de gingembre confit.

fraisespoire.jpg

Alors ? ça vous fait envie ? :D

Le dimanche je suis souvent motivée par mes petits légumes tout neufs pour faire de bons petits plats.

Souvent le poulet je le mets dans un plat et au four car c’est jouer la facilité, et moi la facilité j’aime ça. :)

Mais quand j’ai pas trop de temps (ben vi j’arrive sur le marché à midi alors le temps de revenir de ranger et cuisiner tout ça, il est 14h et il se fait faim) et bien je sors ma cocotte de grand-mère en fonte et je fais cuire mon poulet dedans. Alors c’est sur, il faut le retourner 2 fois. Mais chez nous (en provence) et surtout ma grand-mère, elle aime bien faire « rabiner » un peu ses plats. (Ce qui dans l’immédiat me fait penser que je vais créer une catégorie spéciale « les mots de chez moi » pour comprendre les expressions locales.) Je vous explique rapidement, « rabiné » ça veut dire « accroché » au sens gastronomique du terme. Et en fait ça donne un petit goût sympa et non pas de brûlé (ça c’est vulgaire !) car le rabiné en question aura été volontaire et par conséquent maîtrisé. Bon je vous cache pas qu’il faut quand même un peu de maîtrise, on se retrouve vite en tête à tête avec la poubelle et faisant une tronche de 10 pieds de longs, ruminant quelques noms d’oiseaux à soi-même.

De plus, laissez tomber le rabinage dans votre Tefal c’est carrément ignoble et pas vintage du tout. Non, le rabinage c’est dans une cocotte en fonte ou alors dans une vieille poêle en fer hyper lourde ! Vous savez ce genre de poêle où vous n’avez jamais réussi à faire sauter une crêpe dedans tellement c’est lourd, mais que not’ maman elle, ben elle y arrive sans avoir l’air que ça soit dur. ☺ (elle est trop forte mamette !) Le goût des aliments est incomparable là-dedans… Je le sais on a testé une fois en faisant des crêpes dans ça et dans une Tefal et à la fin on se battait pour avoir les crêpes de la vieille poêle.

Bon où j’en étais moi…ah oui ! Pour ma recette, rien de plus simple, faire revenir pendant 25 min des oignons (un gros ou 2 petits) dans de l’huile avec du thym et des petites pdt préalablement et légèrement bouillies en robe des champs dans une cocotte mais minute cette fois. ;)

Réservez-les en gardant l’huile de cuisson dans laquelle vous mettez le poulet à griller toujours avec du thym et 2 gousses d’ails en chemise (sans les percer). Faites griller des 2 cotés (15 min par coté). Une fois que c’est cuit, mettez les n’haricots verts sous le poulet puis remettez les patates par dessus, avec le couvercle le poulet va finir de cuire sans dessécher.

Pour le dessert, un petit truc léger et à défaut de framboises, salade de fraise et de poire avec sucre de canne, jus de citron, et quelques zestes de gingembre confit (si vous aimez ça, sinon un peu de menthe fraîche ou de la cannelle).

Voilà ! Que pensez-vous de mon petit menu de printemps ? :)

Article(s) sur le même sujet :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share